Coronavirus : les amendes pour non-respect du confinement portées à 135 et 375 euros


20 mars 2020

                      Ces nouveaux montants entrent en vigueur "immédiatement", selon un décret publié mercredi au Journal officiel.

Le texte entre en vigueur "immédiatement à compter de sa publication". Depuis mercredi 18 mars, toute personne qui n'a pas un motif valable de sortir de chez elle et de circuler sera verbalisée. "Les montants de l'amende forfaitaire et de l'amende forfaitaire majorée s'élèvent respectivement à 135 et 375 euros", indique un décret publié au Journal officiel.

>> Pandémie de Covid-19, confinement… Suivez les dernières informations avec franceinfo

C'est une conséquence du confinement décrété par le gouvernement pour lutter contre la propagation du coronavirus. L'ensemble de la population doit désormais rester cloîtrée, sauf pour se nourrir, se soigner ou travailler, en particulier les personnels de santé et les forces de l'ordre.

"Une consigne de fermeté"

Il faut sortir de chez soi muni d'une attestation sur l'honneur. Toute personne peut être contrôlée par la police ou la gendarmerie. "La consigne, maintenant, est une consigne de fermeté", a prévenu, mercredi, sur franceinfo, la lieutenante-colonelle Maddy Scheurer, porte-parole de la gendarmerie nationale. Mardi, l’amende n'était que de 38 euros.

A Paris et dans la petite couronne, 7 906 contrôles de circulation ont été effectués mardi, au premier jour du confinement. Par ailleurs, trois commerces ont été verbalisés pour non-respect de fermeture. C'est le cas d'un bar de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne), contrôlé ouvert malgré l'interdiction d'ouverture de ce type d'établissements, a appris franceinfo de source policière.

Aucune description de photo disponible.